Boucler la boucle de la transformation numérique

Boucler la boucle de la transformation numérique   

 

5/30/23

Publication originale en français : « Grande entrevue – Marc Soucy, PDG d’InnovMetric » par Jean-Philippe Décarie, LA PRESSE (hyperlien https://www.lapresse.ca/affaires/2023-05-30/grande-entrevue-marc-soucy-pdg-d-innovmetric/boucler-la-boucle-de-la-transformation-numerique.php
 

Marc Soucy, PDG d’InnovMetric 
Crédit photo Édouard Plante-Fréchette, LA PRESSE 

(Québec) La société de développement de logiciels InnovMetric s’est imposée au fil des ans comme l’un des leaders mondiaux de la mesure 3D alors que ses solutions numériques sont utilisées par les 100 plus gros manufacturiers au monde et qu’elle compte plus de 20 000 clients dans tous les secteurs industriels. Son PDG, Marc Soucy, nous explique comment son innovation PolyWorks DataLoop permet aux entreprises de boucler leur transformation numérique. 

Fondée en 1994, l’entreprise québécoise InnovMetric a pris son envol au début des années 2000 lorsque le constructeur automobile Toyota a été le premier grand manufacturier à adopter massivement ses solutions de mesure 3D pour tester les différentes pièces de ses modèles d’auto. 

« On a grandi avec le marché, observe Marc Soucy. On a créé le logiciel de modélisation 3D PolyWorks qui a été d’abord retenu par Toyota. On leur en a alors vendu 150 licences et aujourd’hui ils en ont plus de 1000. Toyota est toujours notre plus gros client. » 

Mais le logiciel de mesure 3D PolyWorks a rapidement été retenu par les autres manufacturiers de l’automobile. Tous les constructeurs dans le monde utilisent la plateforme PolyWorks pour tester leurs pièces en mesure 3D. 

« On utilise nos logiciels à toutes les étapes de la production, que ce soit du prototypage à l’ingénierie et au développement du produit, jusque sur le plancher de l’usine. On prend les mesures 3D jusqu’à l’inspection finale du produit », précise le PDG. 

À ce jour, InnovMetric a vendu plus de 40 000 licences de son logiciel PolyWorks à des entreprises manufacturières qui fabriquent des biens aussi variés que des électroménagers, des ordinateurs, des téléphones, des turbines, des éoliennes, des avions, des batteries de véhicules électriques… 

« À eux seuls, les huit plus grands fabricants mondiaux d’autos utilisent 4500 de nos logiciels. Tous les grands joueurs de l’aéronautique, Boeing, Airbus, Bombardier, Embraer, Pratt & Whitney, Bell Helicopter, se servent de nos outils numériques », résume Marc Soucy. 

Le siège social d’InnovMetric, qui emploie 250 personnes, est à Québec, mais l’entreprise a un deuxième centre de développement de logiciels à Puebla, au Mexique, résultat d’une acquisition réalisée en 2018. 

 

Notre principal centre de recherche et développement est à Québec avec nos 110 spécialistes et on en compte 75 de plus au Mexique. Au total, InnovMetric a des effectifs de 550 personnes, dans 17 pays. 

Marc Soucy

 

L’entreprise vient d’ouvrir un nouveau centre de soutien technique en Pologne après en avoir ouvert un en Tchéquie. Partout où il y a une présence significative d’entreprises manufacturières, InnovMetric est là pour soutenir ses clients. 

« En Tchéquie, on a plus de 700 clients et on en compte plus de 400 en Pologne. On doit être en mesure de les supporter dans leur langue pour réaliser notamment les différentes mises à jour de nos logiciels, on fait constamment du développement », précise le PDG. 

Boucler la boucle  

Depuis cinq ans, InnovMetric a justement développé un nouvel outil, le PolyWorks DataLoop, qui permet aux entreprises de boucler la boucle de leur transformation numérique. 

« On a développé ce nouvel outil à la demande du géant des électroménagers GE Appliance. Comme la plupart des groupes manufacturiers, GE avait plusieurs appareils pour faire des mesures en 3D, mais les informations générées par chacun d’eux étaient colligées à la main, sur un disque dur ou sur une clé USB. 

« On a mis quatre ans à développer un logiciel qui permet d’accéder librement aux informations générées par les différents appareils de mesure. Tous les départements peuvent avoir accès en temps réel aux données, on n’a plus besoin d’attendre de se les faire transmettre. Un logiciel Excel peut communiquer avec un logiciel de conception et de fabrication, c’est un gain de productivité énorme pour les entreprises », souligne Marc Soucy. 

Toutes les entreprises manufacturières doivent utiliser plusieurs solutions numériques, et le PolyWorks DataLoop permet de les faire communiquer entre elles. Un utilisateur japonais de ce nouvel outil estime qu’il a réduit de 45 % son temps de mesure, ce qui permet une meilleure utilisation des effectifs. 

À ce jour, InnovMetric a vendu 150 licences de ce nouvel outil numérique, mais l’entreprise anticipe un intérêt grandissant des manufacturiers à son égard. GM, Honda, Bombardier, Embraer et Volkswagen font notamment partie des entreprises qui ont décidé d’utiliser cet instrument. 

« Je viens d’arriver d’une rencontre au Sommet digital de GE Appliances et ils étaient emballés par cette innovation. Ce nouveau logiciel va nous générer de la croissance additionnelle pour les prochaines années », estime Marc Soucy. 

Parallèlement, toutefois, le logiciel de mesure 3D PolyWorks poursuit son bonhomme de chemin, comme en témoignent les 1500 nouveaux clients qui ont été recrutés au cours de la dernière année. 

InnovMetric vend directement aux grands manufacturiers, mais a aussi leurs fournisseurs de premier et de second rang comme clients. Leurs pièces doivent être conformes au cahier des charges du donneur d’ordres. 

« De plus en plus de PME de 50 ou 100 employés utilisent nos outils parce qu’on leur permet d’augmenter leur productivité. On peut vendre une seule licence par entreprise, mais ça peut faire la différence pour eux. 

« La transformation numérique est importante, mais plusieurs en ont peur. Les gens voient ça trop grand. On ne peut pas tout changer du jour au lendemain, il faut y aller par étapes et intégrer les nouvelles technologies de façon progressive », suggère Marc Soucy.